affiche-vaccins

Vacciner, c’est notre métier !

Alors que la vaccination par les pharmaciens a débuté dans deux régions, la FNI se mobilise pour rappeler que la vaccination c’est avant tout un acte infirmier.
Une expérimentation en cours dans les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle Aquitaine, mobiliserait plus de 2 500 pharmaciens selon des chiffres avancés par la ministre de la Santé ce dimanche dans une interview au JDD.

La vaccination est avant tout un acte infirmier qui ne doit pas échapper à la profession. Et le danger existe. En effet, les pharmaciens sont organisés pour comptabiliser et tracer le nombre de vaccinations déjà effectuées. Ils ont du personnel pour cela. Du côté des infirmières, c’est une autre paire de manches. Car si les IDEL vaccinent, et elles vaccinent beaucoup, en revanche elles le font le plus souvent à l’occasion d’un autre soin. Ainsi lorsque les vaccins sont administrés durant une séance de soins infirmiers, il n’est pas possible de les facturer et donc n’apparaissent pas dans les chiffres des Caisses.

C’est donc une bataille de chiffres qui va s’engager avec les pouvoirs publics et demain les pharmaciens, pour démontrer que les IDEL vaccinent le plus grand nombre de patients.

C’est pourquoi la FNI a décidé d’agir. Tout d’abord, en aidant les infirmières à valoriser leur rôle auprès des patients dans l’administration des vaccins. Pour cela, la FNI met gratuitement à votre disposition une affiche « vacciner c’est notre métier ! » (Télécharger l’affiche au format PDF).

Mais surtout, alors que la réforme de la NGAP est sur la table des négociations conventionnelles, la FNI demandera à l’Assurance maladie la création d’une cotation spécifique cumulable avec tous les soins destinée à assurer la traçabilité de la vaccination infirmière.

Télécharger l’affiche au format PDF

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *