{"app":"Fotolia Instant Android","version":"1.2.1"}

Gazole : la compensation de la hausse des prix doit profiter aussi aux IDEL

Les taxes sur le diesel vont augmenter dès 2018, mais certaines professions, comme les taxis y échapperont mais pas les IDEL qui ont été oubliées. La FNI est sur le pont.

Le gouvernement a confirmé lundi une hausse de 10% des taxes sur le diesel en 2018, soit un montant de 7,6 centimes et une hausse de l’ordre de 3,9 centimes sur l’essence. Et, cerise sur le gâteau, les taxes continueront d’augmenter de 2,6 centimes par litre de gazole chaque année pendant quatre ans.

Pour écarter la grogne, des mesures de compensation fiscales ont été promises à certaines professions du transport et aux taxis. Mais bien évidemment, rien pour les infirmières libérales !

La FNI rappelle aux Pouvoirs publics que les infirmières libérales exercent au domicile des patients. Elles sont au coeur du virage ambulatoire défendu par la gouvernement. Ceci implique des déplacements nombreux, il ne serait pas concevable de pénaliser leur activité par un alourdissement de la taxation des carburants.

La FNI, qui n’a pas pour habitude de rester dans les incantations, a agi concrètement dès le 13 septembre, dans le cadre de l’UNAPL, et à nouveau dès hier en écrivant aux ministres concernés, pour réclamer les mêmes mesures de compensation que celles prévues pour les professions des transports. Il n’y a aucun motif sérieux permettant de les réserver à une partie des professionnels et encore moins d’en écarter les derniers professionnels de santé qui continuent de se rendre au domicile des patients ! En toute logique, la compensation devrait profiter d’abord aux IDEL parce que la continuité de soins est une mission de service public ! Affaire à suivre…

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *