lauriers

Quand FNI Compta vient au secours d’une infirmière libérale face à l’administration fiscale

Le service FNI Compta proposé aux infirmières libérales est utile et efficace face à des situations parfois très compliquées vécues par les IDEL.

Récit de Madame Durbe, nouvelle adhérente FNI.


durbeLe cadeau de Noël !

Je viens de subir un contrôle fiscal. Nous sommes à la veille de Noël alors que je prépare cette fête en famille dans la joie avec les enfants, le facteur sonne à la porte. Un colis, un cadeau ? Non, une lettre recommandée de l’administration fiscale.

Je l’ouvre avec fébrilité, la parcours rapidement sans bien tout comprendre jusqu’au total à payer : environ 100 000 € !

Ce n’est pas possible…
J’essaie de reprendre mes esprits. Ce n’est pas possible, il faut dire que je paye les services d’un grand cabinet comptable et d’une AGA. D’ailleurs le cabinet comptable n’avait pas jugé utile de m’assister lors du contrôle. Malgré la somme demandée je reprends confiance en confiant à un avocat fiscaliste le soin de rédiger la réponse du contribuable dans les règles de l’art.

Résultat : l’administration maintient le redressement.

Le sol se dérobe sous mes pieds
Devant l’échec de cette première démarche, je m’oriente alors vers un nouvel avocat. Une entrevue est demandée à l’administration, qui nous répond : « nous ne pouvons pas vous refuser un rendez-vous, mais le redressement sera maintenu ce serait une perte de temps inutile pour tous ».

Ce qui signifie devoir payer le redressement ou entamer un contentieux fiscal, long bras de fer de plusieurs années avec l’administration sans aucune certitude d’avoir gain de cause tout en payant les services d’un avocat.

Pour payer j’envisage un prêt bancaire, toutes les banques consultées refusent. Certains proches et mêmes certains membres de la famille s’éloignent comme si mon cas était contagieux. Grande leçon de solidarité. Je ne peux plus faire aucun projet.

Impossible de décrire la lourde vague de désespoir qui m’envahit. A ce moment-là je pense vendre ma maison, changer de métier et quitter la région. Bien d’autres idées noires me viennent à l’esprit. J’ai passé tout mon été au fond de mon lit !

Je cherche une main secourable
Je décide de me syndiquer pour trouver un peu d’aide et de réconfort. Dès mon premier contact avec Mme Garcia de la FNI, je sens que je peux me confier. Bien que je ne sois pas adhérente, la FNI accepte de missionner son expert comptable, Monsieur LEESCO pour préparer le dossier. Devant la gravité de la situation la FNI décide de sièger dans la commission. Dès cet instant je me suis sentie accompagnée, guidée, mon moral est revenu, j’avais à nouveau la force de faire face.

Le coup de théâtre
Avec un dossier solide et structuré, l’engagement de la FNI à sièger en commission et l’appui de Luc LEESCO nous étions prêts à faire la preuve de ma bonne foi. Avant l’audience, lors de l’entrevue avec l’Inspecteur Principal, j’apprends que l’administration abandonne les redressements. Ma vie s’était arrêtée pendant un an. Je me suis écroulée en larmes. C’était la fin d’un long calvaire.

Etre bien accompagné depuis le début
Moi aussi je croyais que ce genre de galère n’arrivait qu’aux autres. Celles qui avaient triché, ou qui n’avaient pas pris de comptable à côté de chez elles, ou qui n’avaient pas d’AGA, ou qui ne se faisait pas défendre par des avocats fiscalistes.

Je remercie la FNI de m’avoir tendu une main secourable, quand tous me tournaient le dos ou me proposaient leurs services payants et pas toujours efficaces, alors que ma vie basculait.

Pour ne pas vivre ce genre de calvaire j’engage mes collègues à bien se faire accompagner depuis le début.

Protéger et assister les IDEL c’est aussi la mission de la FNI et en particulier de FNI COMPTA pour les contrôles fiscaux !

En savoir plus sur FNI Compta :
http://www.fni.fr/simplifier-ma-comptabilite/

 

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *