FNESI-prop9

Demain une installation en libéral dès la sortie de l’IFSI ?

La Fédération Nationale des Étudiant.e.s en Soins Infirmiers (FNESI) vient de faire une série de propositions, parmi celles-ci il y en a une qui fait des remous sur Internet la “suppression du temps d’exercice avant installation en libéral”.
La FNI s’y oppose et explique pourquoi.

Sur sa page Facebook, la FNESI écrit “Cette obligation d’exercice devient de plus en plus dénuée de sens, à l’heure où le système de santé s’oriente de plus en plus vers l’ambulatoire. Cela ne fait que privé (sic) certains secteurs de jeunes professionnel.le.s motivé.e.s et dynamiques. Les autres professions paramédicales – telles que les kinésithérapeutes – ne subissent pas ce genre de contraintes et ne sont pas amenées à nuire aux patients d’avantages (resic) que les professionnel.le.s expérimenté.e.s. C’est pourquoi nous proposons la suppression du temps d’exercice avant l’installation en libéral. »

Cette proposition a soulevé de nombreux commentaires et levées de boucliers des collègues libéraux.
Aussi la FNI rappelle que la profession libérale ne nécessite pas seulement des compétences techniques, apprises en IFSI ou acquises en stages hospitaliers, malheureusement pas toujours égaux, mais aussi – et c’est ce que la FNESI oublie, des compétences de chef d’entreprise qui ne s’improvisent pas.

S’installer en libéral de nos jours est plus difficile. Cela nécessite une préparation minutieuse associée à une étude de marché afin de ne pas échouer et en subir les conséquences financières, psychiques et judiciaires que nous voyons trop souvent se multiplier.

La FNI rappelle qu’elle a été le premier syndicat professionnel à proposer une formation qualifiante, pouvant inclure le tutorat libéral, sur le modèle des autres spécialisations infirmières. Nous rappelons que les futurs libéraux doivent être sensibilisés aux aspects de gestion d’entreprise et à la spécificité de l’exercice conventionné (étude de la NGAP, de la Convention et des aspects comptables notamment). Cette proposition fera d’ailleurs l’objet des prochaines négociations conventionnelles en complément de la révision du zonage.

Le nombre d’heures d’enseignement en IFSI de l’exercice libéral est souvent très léger, voire inexistant. La FNESI pourrait réclamer par exemple une plus grande proportion de temps pédagogique consacré au libéral en IFSI sachant que moins de 20% des professionnels en exercice sont libéraux, contrairement à l’exemple donné des kinésithérapeutes dont le mode d’exercice libéral est de 80%. De plus leur formation aborde notamment la cotation des actes et le régime conventionnel.

La FNI regrette que les futurs collègues de la FNESI ne se soient pas rapprochés des représentants libéraux avant de faire une telle proposition et réitère son appel à créer des liens au lieu de diviser la profession infirmière. La FNI est prête à travailler avec la FNESI sur ces dossiers.

À propos de la FNI :

Créée en 1949, la Fédération Nationale des Infirmiers (FNI) est le premier syndicat professionnel libéral infirmier.
La FNI a accompagné toutes les grandes évolutions de la profession et initié les avancées majeures qui ont permis la reconnaissance de l’exception française des soins infirmiers libéraux au domicile des patients.
Elle assure par ailleurs la défense syndicale individuelle et collective des infirmiers libéraux.
Dans ses valeurs, la FNI revendique l’indépendance des infirmiers libéraux et leur reconnaissance dans les premiers recours en soins de ville. Elle promeut l’esprit conventionnel afin d’offrir un accès aux soins infirmiers partout en France. Enfin, elle initie et met en place des propositions d’innovation afin de maintenir le rôle infirmier dans la coordination des soins.

www.fni.fr

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *