DAE

Défibrillateurs cardiaques : attention aux arnaques

Si des sociétés vous démarchent en vous proposant des contrats de location de défibrillateur cardiaque, sachez que vous n’avez pour l’instant aucune obligation réglementaire d’en disposer au sein de votre cabinet. Qu’on se le dise ! À ce jour, il n’existe pas d’obligation réglementaire à disposer d’un défibrillateur cardiaque dans les cabinets d’infirmiers libéraux pas plus que dans les cabinets dentaires ou les cabinets de kinésithérapie. Pour les infirmiers libéraux, cela se justifie d’autant moins qu’ils réalisent l’essentiel de leur activité au domicile de leurs patients.

Néanmoins, certaines sociétés n’hésitent pas à vous contacter avec des allégations clairement mensongères. Elles agitent des peurs en annonçant que la présence d’un défibrillateur cardiaque a été rendue obligatoire par la loi. Elles vous accrochent avec des phrases comme « une loi a été votée à l’assemblée nationale qui rend obligatoire la présence de défibrillateurs dans les lieux accueillant du public (ERP). »

Soyez vraiment vigilants face à ce type de prospection parfois agressive parce que la location de ce genre d’appareils ainsi que l’obligation de maintenance peut très vite atteindre des montants significatifs. Vous pouvez vous retrouver avec des contrats de quatre ans pour plus de 100€ par mois.

Sachez donc bien que vous n’avez aucune obligation de détenir un défibrillateur dans votre local ! Actuellement, les établissements qui s’équipent de défibrillateurs sont des lieux dans lesquels transite un public de tout âge dans lesquels il n’y a pas obligatoirement de présence médicale (grandes surfaces, gares, aéroports,…).

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *